Le super pouvoir de la joie

Le super pouvoir de la joie
NOS SUPER POUVOIRS #9 Continuons la découverte de nos supers pouvoirs, les trésors de notre humanité. Ils sont au cœur de nos vies, mais nous les avons trop souvent oubliés.

Après plus 2 mois dans le Sud de la France, nous avons pris la décision avec mon épouse de remonter sur Paris. Quelques minutes après cette décision j’ai senti une grande joie m’envahir. Une joie de retrouver maison, amis et paroisse. Mais aussi une joie de retrouver équipe, bureau et dossiers. Malgré le stress, le RER A, le contexte sanitaire, comment cultiver cette joie. Et tout particulièrement cette joie au travail ?

Au quotidien, tout est propice pour nous emplir de joie si on sait prendre le temps d’écouter, de ressentir, d’être présent à l’autre : les répétions de chant de mon épouse, le dessin de mon cadet, la passion pour le rose et les cœurs de ma fille.

Assembler joie et travail peut sembler un peu provocateur, voire s’approcher de l'oxymore, mais il est pourtant évident que la joie est un ingrédient du bien-être au travail nous explique Anne-Valérie Rocourt dans son livre « Osons la Joie au travail » (Ed Marabout). Si nos collègues sont moroses ou pessimistes, nos journées seront loin d’être ensoleillées. Par contre, s’il y a une adéquation entre notre vie professionnelle et nos valeurs personnelles, notre joie sera profonde et communicative.

Dans un monde où l’injonction au bonheur au travail cristallise toute l’attention, n’oublions pas de cultiver notre joie, simples et quotidiennes. Le bonheur est un état d’esprit, la joie est une émotion. La joie est tout aussi bénéfique pour le monde du travail que le bonheur (voire peut être plus) et de nombreuses études l’ont analysée :

  • Une étude de 1974 (Rosenhan, Underwood et Moore) montre que le fait d'avoir une humeur positive rend les personnes plus enclines à partager avec les autres. La joie est altruiste.
  • Une étude de 1992 (Smith), démontre que les émotions positives ralentissent le rythme cardiaque et diminuent la probabilité d'avoir un accident cardiaque. La joie est bonne pour la santé.
  • Une étude de 2008 (Fowler et Christakis) démontre que la joie augmente significativement la probabilité d'être heureux pour l’entourage. La joie est communicative.
  • Enfin une étude de 2001 (Welpe et al) démontre que la joie favorise aussi l'entrepreneuriat notamment à travers la capacité à exploiter les opportunités.

​La joie est personnelle puis collective. Si c’est la responsabilité de l’institution de ne pas l’empêcher d’apparaître en entretenant un climat social humain et bienveillant, c’est au salarié ou au manager de retrouver le sourire. Au lieu de lister tout ce qui nous manque dans notre travail, sachons nommer ce qui nous apporte individuellement et collectivement de la joie.

« Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie. » Philippiens 4 :4-9

Belle et joyeuse semaine à tous

Gabriel

 

#Joie #3KiffParJours #OnChangeDeRegard