Vos questions fréquentes

Accompagnement, audit, étude, quelle valeur ajoutée pour vous ? Trois questions à François-Xavier Choutet, Responsable du pôle Audit, Études et Conseil d’Ecclésia RH

Quand et pourquoi réaliser un audit ou recourir à un accompagnement ?

François-Xavier Choutet – D’une manière générale, le maître-mot est « anticiper ». Souvent nous intervenons en « pompiers », les situations peuvent être crispées pour des raisons financières, humaines, ou structurelles. Il est vrai aussi qu’il y a de grandes différences selon la nature des missions.

Plus nous intervenons en amont, dans la préparation d’orientations stratégiques par exemple, plus notre valeur ajoutée est forte. Nous apprécions particulièrement de réfléchir avec les institutions sur le déploiement de leur charisme fondateur et l’efficience de leur organisation.

Quelles sont les conditions à créer pour qu’une telle mission porte des fruits ?

François-Xavier Choutet  Il est important de bien communiquer en amont afin de démystifier l’intervention. Souvent le mot « audit » fait peur. Suivant l’opération, nous suggérons d’utiliser le terme le plus adéquat :  audit, diagnostic, étude, accompagnement. Il est parfois utile de créer un comité de pilotage afin de « caler » la méthodologie et suivre le déroulé de la mission. Il est important aussi que les décisions prises viennent de l’institution et non pas du consultant.

Pour cette raison, nous privilégions des préconisations sous forme de scénarii présentants différentes alternatives, ce qui permet aux décideurs de rester maîtres de leurs choix au travers d’outils d’aide à la décision incluant, le cas échéant, des études d’impact. Enfin, la communication tout au long de la mission et la restitution du travail, permettent de rassurer et d’expliquer aux acteurs les raisons d’une décision, le chemin qui a été pris et celui qui reste à faire avec les modalités concrètes envisagées.

Quel investissement prévoir ?

François-Xavier Choutet  Les institutions de la sphère confessionnelle investissent des sommes importantes pour des projets immobiliers et se font fréquemment accompagner par des conseils dans ce domaine. Mais elles n’ont pas toujours le réflexe d’investir sur les enjeux essentiels humains, organisationnels et stratégiques, en ayant recours à des experts en développement. Et pourtant, disposer d’une ressource externe, un tiers neutre pour prendre du recul, est souvent indispensable et fait gagner beaucoup de sérénité, fréquemment du temps, et parfois beaucoup d’argent (cf. l’opération « 1000 projets » dont Ecclésia RH est à l’origine et qui a permis de lever plusieurs millions d’euros au profit des CFA de l’Enseignement Catholique).

Certes, un audit représente un investissement. Mais il peut être lissé, dans certains cas, sur plusieurs années (projet d’établissement, projet stratégique, prospective territoriale, etc.) Il est de plus à relativiser par rapport aux sommes engagées dans l’immobilier, par exemple.