Vos questions fréquentes

Faire de la formation un levier stratégique ? Trois questions à Anne Bregeault, référente du pôle formation et mobilité d’Ecclésia RH

Pourquoi investir dans la formation au sein des institutions chrétiennes ?

Anne Bregeault – Les institutions chrétiennes ont besoin de s’appuyer sur des personnes compétentes, et donc formées, pour contribuer à la mission de l’oeuvre et à son rayonnement. La formation professionnelle continue offre un excellent moyen pour enrichir et actualiser des connaissances, croiser ses expériences avec d’autres, renouveler et améliorer des pratiques. Envoyer son collaborateur en formation, c’est aussi une façon de reconnaître l’importance de sa contribution pour l’institution. C’est un acte de management qui valorise le collaborateur. Se retrouver en situation d’apprentissage constitue une réelle opportunité pour le salarié, mais aussi pour le bénévole. La confrontation à d’autres environnements (formation « inter ») ou à une situation de collaboration nouvelle (formation « intra »), offre une formidable ouverture au-delà du travail quotidien et un excellent levier de transformation. Le collaborateur en revient stimulé par de nouvelles idées et méthodes, mais aussi conforté dans ses acquis professionnels.

Quels sont les avantages des formations réalisées en « intra » ?

Anne Bregeault – Une formation en « intra » est une formation sur-mesure destinée aux collaborateurs d’une même institution. Chez Ecclésia RH, nous insistons beaucoup sur les stages « intra ». Il s’agit d’ailleurs de l’une de nos spécialités. Ce type de formation constitue une occasion de transmission unique (le même contenu est dispensé auprès de tous les collaborateurs concernés) et d’enrichissement mutuel (les échanges et exercices font l’objet d’une coopération entre collègues), au-delà des hiérarchies ou des fonctionnements habituels. La cohésion d’équipe, la qualité de votre coopération, l’enrichissement de la vision du travail, et pourquoi pas le développement d’une spiritualité du travail vaut bien deux à trois jours par an de réflexion / action !

Comment aider les collaborateurs à développer leur employabilité ?

Anne Bregeault – Aider le collaborateur à développer son employabilité, c’est lui permettre de renforcer et de mettre en oeuvre sa capacité d’évolution et d’adaptation. L’employabilité passe par la formation, mais aussi par la mise en situation, en donnant au collaborateur le moyen de progresser dans ce qu’il fait et la possibilité d’agir dans des situations diverses, voire inédites pour lui (dans le même poste ou après une mobilité). Le bilan professionnel contribue, à sa façon, à développer l’employabilité, en rendant le collaborateur acteur de sa vie professionnelle et de son épanouissement au travail. Moment privilégié de réflexion, ses apports sont nombreux : prise de conscience de ses compétences, de ses points forts et de ses fragilités, compréhension de ses motivations, connaissance de ses zones naturelles de confort et d’effort, prise de hauteur par rapport à des situations de travail vécues, capacité à se projeter et à inscrire son travail dans un horizon plus long. Nous proposons des bilans professionnels adaptés aux situations de chacun et intégrant aussi la dimension spirituelle et le projet de vie. Près de 300 personnes ont déjà choisi de prendre ce temps de bilan avec Ecclésia RH !