• Le super pouvoir de l'abnégation

    NOS SUPER POUVOIRS #10 Continuons la découverte de nos supers pouvoirs, les trésors de notre humanité. Ils sont au cœur de nos vies, mais nous les [...]

  • Le super pouvoir de la joie

    NOS SUPER POUVOIRS #9 Continuons la découverte de nos supers pouvoirs, les trésors de notre humanité. Ils sont au cœur de nos vies, mais nous les [...]

  • Le super pouvoir de l’imagination

    NOS SUPER POUVOIRS #8 Continuons la découverte de nos supers pouvoirs, les trésors de notre humanité. Ils sont au cœur de nos vies, mais nous les [...]

 

Le super pouvoir de la patience

Le super pouvoir de la patience
NOS SUPER POUVOIRS #7 Continuons la découverte de nos supers pouvoirs, les trésors de notre humanité. Ils sont au cœur de nos vies, mais nous les avons trop souvent oubliés.

 

En faisant travailler toute la matinée mes deux garçons M&A, 8 et 6 ans, je touche du doigt un nouveau super pouvoir : celui de la patience. Patience face à l’apprentissage plus au moins facile, plus ou moins rapide, de la soustraction à retenue, de l’écriture cursive ou de la conjugaison au futur du verbe avoir.

Mais aussi (et surtout), la patience face à cette situation qui nous dépasse tous. Patience face à des questions sans réponses, ou aux réponses partielles.

« Moi, je veux tout, tout de suite, - et que ce soit entier - ou alors je refuse ! » Ce cri d’Antigone dans la version de Jean Anouilh résonne sans cesse dans nos oreilles. Hyperactivité, vitesse, agilité ou pseudo-agilité, courtermisme, réactivité voire sur-réactivité.

Notre époque sait-elle encore prendre son temps ? Nos entreprises donnent-elles le temps d’agir dans la durée ? Depuis le 16 Mars, force est de constater que nous devons tous, individuellement et collectivement, redécouvrir cette vertu.

Sophrologue, auteur de « Ralentir pour mieux vivre dans ce monde qui s’emballe », Laurence Roux-Fouillet relève que « la patience est peu prisée de nos jours car l'attente, à laquelle elle est associée, est souvent synonyme d'ennui, donc de frustration, et nous évoluons dans une société du "tout, tout de suite", et globalement de l'accélération ».

Aujourd’hui, tout est question de temps, de contretemps. Le temps est dans tout et tout est question de temps. Il nous faut (ré)apprendre à l’apprivoiser. Faire du temps son allié, tout particulièrement en cette période hors du temps.

  1. Enfant, un temps pour apprendre. Nous sommes chacun unique dans notre manière de réfléchir, d’analyser et de comprendre. Ayons à cœur de continuer à nous former tout au long de notre vie. Pour monter en compétences, pour se dépasser et se surprendre !
  2. Adolescent, un temps pour construire sa confiance. Prendre conscience de nos capacités et réaliser tout ce que l’on sait faire seul. Avoir confiance en soi en entreprise, c’est avoir confiance en ses compétences, en sa capacité à accomplir un travail donné.
  3. Adulte, un temps pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et acquérir la sagesse de faire la distinction entre les deux. Ne pas confondre action et précipitation, rapidité et efficacité, agilité et réactivité.

Redécouvrons cette prière de Dom Ludovic Lécuru, moine de l'Abbaye bénédictine normande de Saint-Wandrille : « Seigneur, apprends-moi à marcher au pas de ta Providence ».

Belle semaine & bonne patience,

Gabriel
 

PS : Attention à ne pas confondre patience et procrastination. La patience s’efforce de maîtriser le temps, la procrastination tente de l’effacer. Mieux vaut donc cultiver la première et combattre la seconde.